Caravane des Transitions

Le mouvement de Transition est né en Grande-Bretagne en septembre 2006 dans la petite ville de Totnes.

Ce que nous nommons Transition est le passage « de la dépendance au pétrole à la résilience locale ». Les habitant(e)s sont invité(e)s à créer un avenir meilleur et moins vulnérable face aux crises écologiques, énergétiques et économiques qui menacent nos sociétés.

Partout dans le monde, des initiatives de Transition voient le jour et certaines d’entres elles peuvent être connues au simple détour d’une page internet ou plus rarement être relayées par les « grands médias ». Mais savoir qu’elles existent n’est souvent pas suffisant pour assurer leurs duplications et réinventer ce qui a été bien fait est énergétivore. L’expérience associative le démontre tous les jours, il est indispensable d’établir des contacts humains entre les pionniers des initiatives et les possibles porteurs de projets locaux. C’est là une source d’énergie inépuisable.

Chaque territoire est invité à trouver les actions qui lui conviennent en fonction de ses ressources, spécificités et enjeux. Il n’y a pas de réponses toutes faites. L’esprit de la Transition ouvre aujourd’hui un espace de coopération qui se doit être imaginatif, créatif et interactif.

Face à ce constat, le réseau Cohérence a décidé de lancer la première Caravane des Transitions pour favoriser les échanges d’initiatives. Constituée d’une demi-douzaine d’expériences confirmées de transitions citoyennes, celle-ci va passer de Pays en Pays à la rencontre de la société civile locale et de ses associations. Chacun des projets de la caravane proposant des alternatives créatives et concrètes pour impulser la transition écologique des territoires.

Les étapes de la Caravane des Transitions prennent la forme d’une soirée ouverte à tous les publics. En première partie, chaque initiative est présentée brièvement en plénière puis dans une deuxième partie, elle fait l’objet d’un approfondissement en ateliers animés par les porteurs des initiatives. Chaque participant faisant le choix de 3 ateliers l’intéressant particulièrement.

Depuis 2015, plusieurs territoires ont déjà accueilli la caravane et d’autres ont déjà montré leur intérêt pour l’accueillir ; N’hésitez pas à venir à notre rencontre si vous souhaitez voir passer la Caravane des Transitions sur votre territoire !

 

PRÉSENTATION DES ATELIERS & DES CARAVANIERS

Cette présentation rassemble les sujets et caravaniers associés ayant voyagé avec nous lors des Caravanes des Transitions précédentes (et à venir !)

  1. La Permaculture dans son jardin
  2. Initier une AMAP pour des paniers paysans
  3. L’engagement citoyen pour favoriser l’installation agricole
  4. Les jardins partagés
  5. Faire pousser des fermes avec Terre de liens Bretagne
  6. Investir dans les énergies renouvelables citoyennes
  7. Se fournir en électricité renouvelable
  8. Vivre ensemble en habitats groupés
  9. Initier une monnaie locale
  10. L’agenda 21 du citoyen
  11. L’agenda 21 du collégien « graine de transition » 
  12. Sur le chemin de l’école…les pédibus et vélibus
  13. Utiliser des logiciels libres
  14. Le Baromètre du développement durable des communes et des inter-communalités
  15. Impliquer des habitants dans un chantier communal participatif

 

  • La Permaculture dans son jardin

La permaculture est une approche globale complexe de conception dont les 3 bases sont : le respect de la Terre ; le respect de l’Homme et des peuples ; la création abondante et la redistribution du surplus. Elle n’est pas qu’une simple nouvelle approche agricole mais est aussi un mode de vie et de pensée. Elle a pour but d’organiser et de planifier l’intégration de l’être humain dans les écosystèmes sans les altérer. Soit concevoir, planifier et réaliser des écosystèmes humains durables, écologiquement soutenables, socialement équitables et économiquement viables.

C’est aussi la concentration en une unique discipline d’un savoir-faire en lien avec la terre, les énergies et les méthodes durables de l’agriculture. Ce savoir est directement tiré de l’observation attentive et intelligente des éco-systèmes et autres milieux de vie présents autour de nous.

caravaniers :

 Laurent PETREMANT
Jardins Ouverts
107, rue de Vern
35200 Rennes
02.99.50.77.87
Jardinsouverts@free.fr
http://jardinsouverts.free.fr

Benjamin BURNLEY
http://permaculturefrance.org/index.php/bureau/14-bureau/34-benjamin
Université Populaire de Permaculture
http://permaculturefrance.org 

  • Initier une AMAP pour des paniers paysans

Aujourd’hui en France, 2000 Associations pour le Maintien d’une Agriculture Paysanne soutiennent une production saine, adaptée aux terroirs et aux saisons. En supprimant les intermédiaires et les transports inutiles, elles créent un lien social et solidaire entre ville et campagne, entre amapiens et paysans.

Une AMAP a donc pour but de soutenir une agriculture biologique de proximité afin de promouvoir un commerce local équitable entre agriculteurs et consommateurs et de promouvoir une alimentation saine et diversifiée accessible à tous.

 caravaniers :

Michel Chabuel
Association des Amap d’Armorique
17 rue du bas village
C.S 37725
35577 Cesson-Sévigné Cedex

Prends-en de la Graine, Landerneau
http://amaplanderneau.blogspot.fr
02 29 62 32 30

  • L’engagement citoyen pour favoriser l’installation agricole

La SCI de Trémargat est née de la réflexion d’un petit groupe de personnes sur l’avenir de leur commune, les difficultés d’accès au foncier et les enjeux et les possibilités de l’achat collectif de terres et/ou de bâtiments. Et de la rencontre avec un couple de paysan nouvellement installé sur la commune et en recherche d’une solution pour acheter des terres afin de consolider leur projet.

Ainsi la SCI de Tremargat a vu le jour le 3 juin 2013 avec pour objectif de permettre à des paysans, des artisans de créer ou de pérenniser leur activité et ainsi de maintenir l’environnement de qualité qui nous entoure et le tissu social qui le fait vivre.

La SCI de Tremargat a concrétisé son premier projet en achetant 21,15 ha sur la commune de Kergrist – Moëlou afin de permettre à Bruno et Jennifer de continuer leur activité de vaches allaitantes et de brebis laitières.

Il est toujours possible de prendre des parts dans la SCI car le financement du premier projet s’est appuyé en partie sur un prêt privé qui sera à rembourser en 2016. De plus la SCI souhaite, dès que cela se présentera, pouvoir soutenir d’autres projets, il faut donc continuer à récolter des fonds pour cela.

L’atelier de la soirée « caravane des transitions » sera animé par Jennifer, locataire des terres de la SCI, et un des gérants. Ils présenteront le pourquoi et le comment de la création de la SCI puis de l’achat des terres et les projets à venir.

Caravanière :

Jennifer, locataire des terres de la SCI
un des gérants de la SCI

  • Les jardins partagés

Créée en 2002, l’association Mémoire de Soye a pour objet la mise en place et le maintien d’une action culturelle globale à caractère philanthropique, fondée sur l’animation, la connaissance, la transmission, l’éducation, la préservation, la réhabilitation et l’entretien du patrimoine qu’il soit artistique, architectural, archéologique, historique, naturel ou humain, en particulier sur le site de Soye-en-Ploemeur (Morbihan). L’association inscrit son projet dans une dimension d’intérêt général, en s’ouvrant à tous les publics, notamment les plus fragiles, en préservant à ses activités un caractère non lucratif, laïque et apolitique.  Cet ensemble s’articule autour de quatre pôles d’intérêts : le château, les baraques, les jardins et la jeunesse.

L’association est propriétaire de deux maisons témoins des cités provisoires « Les baraques », dont elle a confié en 2014, les visites à la ville d Lorient, Ville d’art et d’Histoire. Elles accueillent les mémoires y compris photographiques des anciens habitants de ces anciennes cités d’urgences.

Depuis 2010 elle a entreprit, avec l’aide de l’institut médico éducatif de Kerdiret à Ploemeur, la réhabilitation d’un potager fruitier du 18ème siècle appartenant à la communauté urbaine, en potager associatif partagé à vocation conservatoire d’une espèce potagère locale.

 

Caravanière :

Martine Catel

Mémoire de Soye
Domaine de Soye
56270 Ploemeur
0618726394
soye@soye.org

http://www.soye.org/

 

  • Faire pousser des fermes avec Terre de liens Bretagne 

Terre de Liens est né en 2003 de la convergence de plusieurs mouvements liant l’éducation populaire, l’agriculture biologique et biodynamique, la finance éthique, l’économie solidaire et le développement rural.

Pour permettre à des citoyens et des paysans de se mobiliser et d’agir sur le terrain, le mouvement a inventé de nouveaux outils de travail capables d’enrayer la disparition des terres et de faciliter l’accès au foncier agricole pour de nouvelles installations paysannes. Ces outils sont à la portée de tous, de sorte que chacun puisse s’impliquer de façon effective dans l’avenir de nos fermes et de notre agriculture.

L’originalité de Terre de Liens vient d’une triple articulation 

 Un réseau associatif mobilisé partout en France : il accueille et accompagne les paysans pour leur accès à la terre, informe et rassemble le public autour des enjeux fonciers et agricoles, et ancre le projet Terre de Liens dans une dynamique citoyenne et locale.

 La Foncière, entreprise d’investissement solidaire ouverte aux citoyens, permet à chacun de placer son épargne dans un projet à haute valeur sociale et écologique. Le capital accumulé sert à acheter des fermes pour y implanter des activités agri-rurales diversifiées. La Foncière loue ces fermes à des paysans engagés dans une agriculture de proximité, biologique et à taille humaine.

 La Fondation, reconnue d’utilité publique, est habilitée à recevoir des legs et donations de fermes. Elle achète aussi des terres qui risquent de perdre leur usage agricole. Dans tous les cas, la Fondation garantit sur ces terres des pratiques agricoles respectueuses de l’environnement à très long terme. Terre de Liens participe ainsi à la relève agricole et facilite la transmission intergénérationnelle en installant de nouveaux paysans.

C’est cette action combinée qui permet :

 d’acquérir des terres agricoles et éviter ainsi leur disparition

 d’en assurer la préservation à long terme par un usage écologique et responsable

 de mettre ces terres en location à des agriculteurs, pour une production biologique ou paysanne

 de partager le fruit de ces expériences avec tous les acteurs intéressés

 d’inventer de nouvelles réponses à la crise du foncier agricole et de réunir citoyens, décideurs et acteurs agricoles autour de ces perspectives

Caravanier :

Allain Le Boudouil

Terre de Lien Bretagne

Pôle InPACT

17 rue du bas village

CS 37725

35 577 Cesson-Sévigné

02 99 77 36 71

  •  Investir dans les énergies renouvelables citoyennes

Taranis pour une énergie durable et citoyenne en Bretagne est un pôle régional de promotion et de diffusion du modèle d’énergie citoyenne pour qu’habitants et collectivités locales se réapproprient leurs énergies renouvelables !

Le réseau Taranis fédère une trentaine de porteurs de projets – associations, sociétés d’exploitation coopératives et collectivités – ayant des projets éoliens, photovoltaïques, bois énergie, micro-hydrauliques et de maîtrise de l’énergie en Bretagne.

caravaniers :

Michel Janssens
Christine Prigent

Taranis
Château du mail
1 rue du Plessis
35600 Redon
02  9 72 39 49

  • Investir dans les énergies renouvelables citoyennes

L’association Bretagne Énergies Citoyennes cherche à promouvoir l’investissement citoyen dans le développement des énergies renouvelables.

Il y a plusieurs années, elle a créé une première société ayant permis l’investissement d’une centaine de citoyens dans les panneaux photovoltaïque de la toiture de la biocoop de Mellac (29).

Forte de ce premier succès, notre association innove de nouveau en projetant la création d’une nouvelle société visant cette fois à louer des panneaux solaires aux collectivités locales.

Basé sur le principe d’autoconsommation, l’électricité produite par les panneaux sera consommée immédiatement par les bâtiments équipés, faisant ainsi réaliser des économies sur la facture d’électricité.

Loin de se limiter à cet aspect technique, ce nouveau projet se veut aussi démocratique que possible en impliquant ses futurs actionnaires dans le choix de fonctionnement de la nouvelle société (mode de gouvernance, modèle financier, etc.).
Toute personne intéressée par notre projet sera ainsi invitée à se joindre à une réunion participative le 13 juin prochain.

Durant la caravane des transitions nous vous exposerons notre projet plus en détails et vous expliquerons comment y participer.

 

Caravanier :

Jean-Luc Danet

Bretagne Energies Citoyennes

74P, cité Allende

12, rue Colbert

56100 Lorient

contact@bretagne-energies-citoyennes.org

 

  • Se fournir en électricité renouvelable

Fournisseur éthique d’électricité écologique, éthique car il est géré par les sociétaires dans le cadre d’une Société Coopérative d’Intérêt Collectif, SCIC et écologique car l’électricité provient exclusivement d’énergie renouvelable, éolien, photovoltaique, biomasse, hydraulique.

En 2005, ouverture du marché de l’électricité aux entreprises. Des entreprises du secteur de l’économie sociale et solidaire (Biocoop, La NEF, Hespul, CLER, les Amis de la Terre, Greenpeace) se rassemble pour créer ENERCOOP.

En 2007 ouverture du marché de l’électricité aux particuliers, qui comprend aujourd’hui en France 20 000 clients dont 12 000 sociétaires et 120 fournisseurs

En mars 2013 création d’Enercoop Bretagne, qui aujourd’hui, a 3 salariés pour développer la production locale d’électricité à partir d’énergie renouvelable, informer et commercialiser l’offre auprès des particuliers, des entreprises et des collectivités.

Aujourd’hui, en Bretagne, c’est plus de 2000 clients, 500 sociétaires, un capital social de 160 000€.

caravanier :

Philippe STRIDE
Enercoop Bretagne
6 bis avenue Louis Barthou
35 000 Rennes

  • Vivre ensemble en habitats groupés

L’Habitat Groupé rassemble les personnes qui veulent sortir des solutions individuelles de logement et concevoir collectivement des habitats groupés préfigurant des éco-quartiers.

Animées par des valeurs humaines et écologiques, ces personnes développent dans ce cadre un nouvel art de vivre ensemble.

L’Habitat Groupé tend à promouvoir des solutions d’éco-habitat, une simplicité ainsi  qu’une autonomie des habitants et du lieu, le tout contribuant à réduire leur empreinte écologique.

Ekoumène est une Société Civile Immobilière mais aussi une association qui concerne 6 foyers (10 adultes et 9 enfants) de Brest. Beaucoup de principes et de valeurs fortes sont présentes dans ce projet, comme l’écologie (une orientation plein sud et un triple vitrage), la convivialité (de grands paliers et des espaces d’échange), ainsi que la démocratie participative, l’autonomie énergétique ou encore la solidarité…

Un mode de vie qui se veut positif aussi bien d’un point de vue énergétique qu’humain.

Caravanier :

Association / SCI Ékoumène
9 rue du Docteur Roux
29200 Brest
www.ekoumene.org

  • Initier une monnaie locale

Heol est la monnaie locale complémentaire du Pays de Brest, c’est une monnaie papier qui permet d’acheter des biens et des services auprès des membres du réseau Heol. Ses objectifs sont de – favoriser les achats de proximité, – de valoriser les productions et consommations responsables au service de l’humain et de son environnement – de créer du lien et de la convivialité dans nos échanges en se réappropriant le sens de la monnaie par une gouvernance participative. 

caravanier :

Mona Houssais
ADESS Pays de Brest
7 rue de Vendée
29200 Brest
02 98 42 42 76

  • L’agenda 21 du citoyen

 Afin d’encourager et d’inciter tout un chacun à modifier ses pratiques et ses comportements susceptibles de répondre aux enjeux du développement durable et solidaire, l’association Nature & Culture et le réseau Cohérence se sont engagés depuis 2010 dans une expérimentation visant à décliner la démarche d’Agenda 21 à l’échelle du citoyen ou d’un foyer.

L’accompagnement de 30 familles a permis d’élaborer une méthodologie d’accompagnement de citoyen dans leur propre Agenda 21. Se basant sur un travail de diagnostic des pratiques, d’utilisation et de tests d’outils coopératifs et de travaux collectifs. Cet accompagnement a pu répondre aux objectifs des associations, notamment dans l’identification de freins et de leviers dans les changements de comportements et la capacité à s’engager de citoyens devenus des « héros ordinaires ».

Pour toucher un plus grand nombre de citoyens, un site internet a été créé. Il est construit pour que les internautes suivent une logique proche de celle de l’expérimentation menée avec les 30 foyers pionniers (mesure de ses pratiques, définition d’un niveau de progression, choix d’actions et engagement personnel à les mettre en œuvre).

Le bilan positif de cette première étape a incité Cohérence à donner un essor plus important à cette démarche d’Agenda 21 du citoyen :

  1. En élargissant le noyau des foyers volontaires à de nouveaux ambassadeurs ;
  2. En diffusant notre retour d’expériences par la formation et la transmission de notre    méthodologie éprouvée sur 18 mois ;
  3. En faisant du site Internet un support de sensibilisation et d’engagement citoyen incontournable en lien avec des groupes locaux.

caravanier :

Julian Pondaven
Gabrielle Binet

1 place Jules Ferry
56 100 Lorient
Julian Pondaven
02 97 84 98 18
www.reseau-coherence.org

  • L’agenda 21 du collégien « graine de transition » 

L’agenda 21 du collégien : un outil et une démarche pour aider chaque collégien à mieux se situer dans son établissement comme acteur d’un développement durable et solidaire.

Dans le cadre d’un appel à projets commun entre le rectorat de Rennes et la DREAL Bretagne, l’association Cohérence a été retenue pour accompagner quelques collèges de l’académie autour de la mise en place d’agenda 21 du collégien.

A partir d’une démarche confirmé d’accompagnement d’adulte dans la construction de leur agenda 21 de citoyen www.agenda21dufinisterien.org, il s’agit d’accompagner l’élève dans sa réflexion sur ses comportements dans l’établissement et leurs impacts en termes de développement durable. La construction de l’agenda 21 du collégien permet ainsi de réfléchir sur les pratiques individuelles et sur leur effet sur le fonctionnement collectif de l’établissement. Elle se fait dans le cadre d’un groupe de collégiens, animé par un enseignant ou un autre personnel du collège, dans une démarche collaborative d’échanges et d’entraide.

Pour aider les enseignants à mettre en place le dispositif, un suivi et une aide sont assurés par Cohérence.

caravanier :

Julian Pondaven
1 place Jules Ferry
56 100 Lorient
Julian Pondaven
02 97 84 98 18
www.reseau-coherence.org

 

  • Sur le chemin de l’école…les pédibus et vélibus

Pour ceux qui ne le sauraient pas encore, PEDIBUS est un mode de transport collectif

scolaire qui se fait à pied. Des adultes bénévoles, principalement des parents suivent un itinéraire précis pour emmener un groupe d’écoliers, en toute sécurité, jusqu’à l’école.

Comme un bus, le groupe s’arrête à des points déterminés pour prendre les enfants au plus près de leur domicile.

La signature d’une charte par chacun des participants (enfants, parents, accompagnateurs) garantit le bon fonctionnement du service.

PEDIBUS existe depuis la rentrée 2009 à Plouër sur Rance. Des élèves de l’école élémentaire et de la maternelle l’utilisent fréquemment. C’est le très fort investissement de quelques parents qui rend possible ce mode de transport.

PEDIBUS c’est :

Moins de voitures

Plus de sécurité

Moins de gaz à effet de serre

Plus de convivialité

Et en plus, c’est bon pour la santé!

caravanier :

Léa Melk
Parent d’élèves
Plouher Sur Rance

 

  • Utiliser des logiciels libres

Qu’est-ce qu’un logiciel libre ?
Un logiciel est considéré comme libre s’il confère à son utilisateur quatre libertés :
– liberté 0 : exécuter le programme, pour tous les usages ;
– liberté 1 : étudier le fonctionnement du programme ;
– liberté 2 : redistribuer des copies du programme (donner ou vendre) ;
– liberté 3 : modifier le programme.
Qu’est-ce que cela implique dans nos sociétés informatisées ?
Qu’est-ce que cela implique dans notre réflexion sur la propriété intellectuelle ?
Par ailleurs, l’informatique a un impact sur l’environnement, la taille des fichiers utilisés n’est pas anodine.

caravanier :

L’Oasis de Pen An Houat
22110 Kergrist-Moëlou
02 96 36 58 95

  • Le Baromètre du développement durable des communes et des inter-communalités

Cet outil a pour objectif de permettre aux communes de se situer dans leur prise en compte du développement durable et solidaire au regard d’une centaine de questions.
Grâce au Baromètre, associations, citoyens, élus vont pouvoir installer un dialogue et impulser une dynamique pour engager résolument et concrètement leur commune sur la voie du développement durable. Le Baromètre doit permettre aux communes de mettre en avant certaines de leurs pratiques et d’apporter des éléments de réflexion afin d’engager d’autres actions, au cours d’un échange entre les associations, les citoyens, les élus…
Prenant la forme d’un questionnaire articulé autour des thématiques de la citoyenneté, de l’économie, des solidarités et de l’environnement, le Baromètre du Développement Durable et Solidaire est une première étape dans le chemin vers le développement durable.
Les questions peuvent sembler parfois anodines, parfois complexes, parfois trop généralistes, parfois trop spécialisées, mais leur nombre permet de dégager une image globale du développement durable sur le territoire de la commune.
L’idée n’est pas de faire « un contrôle » des actions de la commune, mais bien de mesurer et de rendre visible ensemble tous les aspects possibles du développement durable sur la commune. L’intérêt du Baromètre réside avant tout dans les engagements concrets que le questionnaire permet de prendre et par la dimension participative de la démarche, qui donne du crédit au processus initié.
Impliquer un maximum de communes dans le projet, est le défi lancé aux élus et aux associations locales, éternels aiguillons vigilants de notre bonne santé démocratique !

caravaniers :

Julian Pondaven
Mathilde Dufour

Réseau Cohérence
1, place Jules Ferry
56100 Lorient
02 97 84 98 18
http://www.barometredudeveloppementdurable.org/ 

  • Impliquer des habitants dans un chantier communal participatif

Ce sont des chantiers où l’on fait travailler ensemble des personnes, le plus souvent bénévoles et non professionnelles : habitants, enfants… L’objectif est avant tout le faire ensemble et de s’impliquer  sur un projet commun et partagé.  Ils peuvent également favoriser la formation, les transferts de savoir-faire pour l’usage d’éco-matériaux (paille et  terre, bois), la transmission de la culture et des connaissances. Cet investissement des habitants  est  parfois indispensable pour que la commune ait les moyens de réaliser le projet envisagé, comme ce fût le cas à Trémargat pour l’aménagement  du bourg. Le réseau BRUDED, à la lumière de plusieurs retours d’expériences (chantiers) a identifié des points de vigilance à respecter  dont ceux d’un bon encadrement et d’être vigilant sur les  aspects assuranciels  pour ces  travaux et les bénévoles qui les réalisent. Dans tous les cas le résultat a été mené selon les règles de l’art lors de journées très conviviales et avec des retours très positifs des participants.

caravanier :

Bruno Servel
Chargé de mission BRUDED

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *