Porc sur paille : une visite inspirante de la ferme de Norbert Lesné pour les élèves du Lycée agricole de Suscinio !

Les élèves du Lycée Agricole de Suscinio en visite dans la ferme de Norbert Lesné

Norbert Lesné est membre de la filière « Porc authentique élevé sur paille » développée par Cohérence. Installé dans les Côtes d’Armor et engagé dans des modes de production porcine plus durables, il a reçu en visite dans sa ferme une classe de première STAV du Lycée Agricole de Suscinio. L’occasion pour la jeune génération de découvrir et s’inspirer de pratiques plus respectueuses de l’environnement, de l’animal et des hommes…

Norbert Lesné, installé à Plélo (22) depuis 2010, élève 400 porcs par an. Soucieux des impacts environnementaux de sa ferme et de la qualité des produits, il a choisi d’élever ses cochons sur paille.

Gérant la naissance et l’engraissage de ses animaux, il favorise leur bien-être en bannissant notamment des pratiques telles que le coupage des queues. L’éleveur tend également vers l’autonomie pour l’alimentation de ses cochons : conçue sur place, 70% de leur ration provient de produits cultivés sur ses 32 hectares de terre (orge, avoine, blé, pois), auquel il ajoute un complément alimentaire. Sa production, également labellisée Bleu Blanc Cœur et Label Rouge, est ensuite vendue en circuit court et de proximité à des bouchers de la région.

Des cochons curieux, des élèves attentifs

Norbert Lesné a ainsi accueilli une classe de première STAV (Sciences et Technologies de l’Agronomie et du Vivant) pour leur présenter sa ferme, alternative possible entre un élevage conventionnel sur caillebotis et le cahier des charges de l’agriculture biologique. Les élèves ont pu découvrir les aménagements mis en place par l’éleveur et son équipe, entre respect de l’animal, de l’environnement et valorisation locale et rémunératrice des productions.

Les grandes lignes du label Porc Durable, dans lequel s’inscrit l’élevage, ont également été présentées ; utilisation de paille, alimentation sans OGM ni antibiotique et enrichie en lin, limitation de l’azote dans l’épandage, dans un élevage à taille humaine et le tout dans une démarche de progrès certifiée de manière participative et collective.

De quoi montrer aux futurs éleveurs qu’un autre mode de production, durable et enviable, est possible…

Ce contenu a été publié dans Actualités, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.