Qui sommes-nous ?

A partir du 1er juillet un seul numéro pour joindre Cohérence 06 73 21 06 66

L’association Réseau Cohérence regroupe principalement en Bretagne plus d’une centaine d’adhérents (associations, syndicats, entreprises, agriculteurs, particuliers). Depuis 1997, Cohérence, c’est à dire le cœur de ce réseau, développe des outils adaptés à la transversalité des problématiques (écologiques, économiques, sociales et solidaires). Ces outils s’appuient sur la démocratie participative et la coopération entre les acteurs de la société civile et les élus des territoires.

L’association Réseau Cohérence a signé la déclaration commune du Collectif pour une transition citoyenne et s’inscrit totalement dans ce mouvement vers un développement solidaire et durable.

transition-citoyenne-header-650x150Le Réseau Cohérence porte une dynamique positive et mobilise les citoyens autour de nouveaux projets de territoires sur des valeurs de développement fait d’humanisme, d’écologie et d’une économie au service d’un mieux-vivre ensemble.

Cet engagement a été récompensé par deux trophées bretons du développement durable, pour l’ Agenda 21 des familles et du citoyen (2011) et pour l’action en faveur de l’élevage de porc sur paille (en 2014).

Publié dans Actualités | Laisser un commentaire

Les États Généraux de l’Installation/Transmissions Agricole en Bretagne.

Le 18 Octobre dernier, la région Bretagne a lancé, à Lorient, les États Généraux de l’Installation Transmission Agricole en Bretagne.

Table ronde : témoignages d’installations

Le contexte en quelques chiffres :
– En Bretagne il y a 4 installations pour 10 départs à la retraite. Soit 2000 départ à la retraite pour 750 installations (dont 500 installations aidées).
– 56% des agriculteurs ont plus de 50 ans et 36 % plus de 55 ans.
– Un installé sur quatre est une femme
– Une installation sur 3 est en bio
– Une installation sur 3 est en vente directe.

L’objectif de la région est d’atteindre les 1000 installations aidées par an. Elle propose aux différents partenaires agricoles de travailler sur 4 ateliers, qui se réuniront 3 fois d’ici le printemps 2022 :

Atelier 1 : « Quels sont les leviers à mobiliser dans les territoires ? »
Atelier 2 : « Comment attirer et former les agriculteurs et agricultrices de demain ? »
Atelier 3 : « Quelles solutions foncières pour favoriser l’installation de nouveaux agriculteurs ? »
Atelier 4 : « Comment améliorer la transmissibilité des exploitations agricoles, accompagner la transition agro-écologique en lien avec les filières et coopératives ? »

Cohérence prendra part à ces ateliers en concertation avec ses partenaires habituels, pour une agriculture bretonne durable, pourvoyeuse d’emplois et des campagnes vivantes et solidaires. Si vous êtes intéressés par la participation à un de ces ateliers, n’hésitez pas à nous contacter.

Contact : Pierre Leroux 07 69 18 12 58 ; pierre.leroux@reseau-coherence.org

Publié dans Actualités | Marqué avec , , , , | Laisser un commentaire

Edito

Chers ami(e)s de Cohérence


Si vous recevez, trop irrégulièrement à nôtre goût notre newsletter, elle vous permet de
suivre l’actualité du réseau qui, par ailleurs vous est accessible sur notre site. La tenue de
l’assemblée générale est aussi l’occasion de renouer de renforcer les liens qui nous unissent et de vérifier que les actions conduites s’inscrivent dans une cohérence de « Transition » puisque la diversité de notre réseau (environnementalistes, initiatives citoyennes, producteurs,
consommateurs, etc ) ne peut faire sens qu’au service de la cause environnementale (lutte contre l’effet de serre et préservation de la biodiversité).

La crise sanitaire que nous traversons nous a contraint à un retrait de la vie sociale et si notre
« désir d’être ensemble » nous a permis d’inventer de nouvelles pratiques. A l’occasion de notre dernière AG nous avons rassemblé en visio plus de 150 participants pour la conférence de Nathalie Hachard. Il n’en reste pas moins que nous avons besoin de nous retrouver en « chair et en os » plutôt que par écran interposé.

Notre participation à la Breiz Cop, prévoit pour cette année l’organisation d’une grande
manifestation pour favoriser l’engagement citoyen dans la Transition, nous avions l’ambition de l’organiser à Lorient et de démontrer la force du réseau.


Pour des raisons sanitaires, nous proposons de l’organiser en 2 temps. Une première séquence, le mardi 24 novembre en visio, avec une conférence-table ronde sur le théme « Vers des
Conventions Citoyennes locales ? » avec le concours de personnalités susceptibles
« d’embarquer » dans la Transition le maximum d’adhérents du réseau et au-delà. Le challenge est en effet que la transition fasse sens auprès des citoyens actifs engagés dans la vie associative culturelle sportive …etc. Elle sera couplée avec notre assemblée générale annuelle qui se déroulera avant la conférence.

Le Réseau Cohérence souhaite donc s’interroger avec ses membres à l’occasion de son
Assemblée Générale sur la pertinence de décliner l’expérience de la CCC à un niveau local
(régional ou intercommunal) et sur l’implication que pourrait porter le réseau dans de tels
processus. L’Inscription obligatoire pour la conférence et/ou l’AG : [Inscription]

Le second temps au printemps prochain, cette fois, en vrai, avec le forum des initiatives citoyennes à Lorient en déclinant les principaux ateliers qui se seront dégagés en visio.
D’ici la vous trouverez sous ce pli le bulletin d’adhésion 2021 à Cohérence et vous êtes les
bienvenu(e)s pour rejoindre le conseil d’administration et nos groupes de travail.
Au plaisir de vous rencontrer,

Vanessa Taillandier & Marc Pouvreau

Co-présidents du Réseau Cohérence

Publié dans Actualités | Laisser un commentaire

Une nouvelle volontaire au sein de l’équipe

Cohérence a accueilli le 16 novembre 2021, Hawaiiki SKLER-TEIHOARII, au sein de son équipe, pour une durée de 6 mois.

Durant cette période de service civique, la volontaire aura pour mission de venir en appuie aux chargés de missions.

« Bonjour ! Je m’appelle Hawaiiki, j’ai 21 ans et je suis volontaire au sein du réseau cohérence depuis le 16 novembre 2021. J’ai depuis plusieurs années déjà une envie forte de travailler dans l’environnement. Ayant suivi jusqu’ici des formations commerciales et économiques, j’ai pris la décision de me réorienter. J’ai choisi de m’engager dans une mission afin de pouvoir contribuer à mon échelle, de façon immédiate. J’ai pour projet de reprendre des études en lien avec l’environnement en septembre prochain afin de devenir biologiste environnement. »

Publié dans Actualités | Laisser un commentaire

Communiqué de presse COP26

communiqué de presse

COP 26 : Et si la solution passait (aussi) par les communes ?

Lorient, le 10 novembre 2021

(de gauche a droite : Julian Pondaven, directeur, Solenne Boiziau, chargée de mission, Jean-Claude Pierre porte parole et Marc Pouvreau co-président)

A quelques jours de la clôture du grand show mondial et même si les engagements pris ne sont pas à la hauteur des défis, il est possible de dire que la Cop 26 présente des avancées.


Mais parlons d’abord des regrets

  • L’absence de la Chine, même si elle a fait part de ses engagements, a plané sur la conférence en raison de son attitude belliqueuse des derniers mois.
  • Les atermoiements des grands pays développés sur les engagements financiers pour combler le retard de développement des économies des pays pauvres. Où en sont les 100 milliards d’aides par an promises ?
  • Le refus de la FRANCE de s’engager aux cotés des USA, du Canada, du Royaume Uni de la Chine à ne plus financer les investissements des projets de charbon et de gaz des pays tiers.
    Quelle cohérence avec les déclarations du président français aux Nations Unies ?
  • Incohérence aussi soulignée par l’arrêt du tribunal administratif saisi par 4 ONG condamnant le gouvernement français pour « inaction climatique » et l’invitant à prendre les mesures adaptées dans les prochains mois.
  • L’indifférence des parties prenantes au rapport des scientifiques sur l’ état de santé des océans, leur rôle joué dans le réchauffement climatique et l’efficacité des remèdes qui pourraient être apportés par les grands pays développés à qui incombe cette responsabilité .
  • l’irréalisme de nombreux engagements pris à l’instar de l’Inde qui déclare 0 émissions de GES à l’horizon 2070 sans préciser les modalités.

Les points positifs

  • Le retour des USA, imaginons la COP 26 avec la participation du prédécesseur de Biden et l’effet du leadership américain sur d’autres participants (le Brésil , le Royaume Uni… etc).
  • Le réajustement des engagement de la COP 21 Même si L’Inde s’est laissé aller à un engagement fantaisiste pour 2070, elle a réajusté les engagements annoncés en 2015 en portant par exemple, la capacité des énergies non fossiles à 500 Gigawatts pour atteindre 50 % des besoins en électricité du pays à partir de ressources renouvelables.

Il reste que que les engagements enregistrés ne permettent pas de limiter le réchauffement climatique à 1°,5 sans un effort spectaculaire d’ici à 2030 pour atteindre la neutralité carbone en 2050.

Les raisons d’espérer

  • L’importance de ces moments forts où les dirigeants des grandes nations sont obligés de prendre en considération sous la pression des scientifiques et de l’opinion publique l’enjeu du Climat et leur responsabilité dans ce défi. C’est aussi pour les organisations de solidarité Climat l’occasion de se faire entendre.
  • La place prise par la jeunesse en Europe certes mais aussi dans le monde entier qui relaie les exigences des générations futures et témoignent de l’urgence d’agir.
  • L’engagement de L’union européenne rappelée par la présidente de la Commission les 12 propositions adoptées en juillet dernier qui visent à faire des 27 le leader mondial en réduisant de 55 % les GES d’ici 2030. Cela passe par l’adoption de la taxe carbone aux frontières. Certes ce n’est pas encore gagné !

Et nous en Bretagne ?

Tout d’abord, nous appelons l’État à se mettre en cohérence avec l’accord de Paris, stopper le soutien aux solutions du passé (pétrole, gaz, pesticide, nucléaire, tout routier, …) et constituer un eco-systéme juridique et fiscale favorable aux transitions locales.


Les collectivités locales, sont en co-responsabilité de ce que nous devons faire collectivement et concrètement pour protéger les ressources naturelles, nos biens communs. Celles-ci sont en priorité les sols, l’eau, l’air, la biodiversité qui déterminent le fonctionnement des écosystèmes, source de notre alimentation et au final de nos conditions de vie.


Le réseau Cohérence1 en tant que groupe organisé de la société civile, a la responsabilité d’utiliser tous les moyens et leviers à sa disposition pour accompagner les élus des collectivités locales et les associations à protéger collectivement et concrètement les ressources naturelles, nos biens communs.


Nous souhaitons que ces transitions s’appuient sur les coopérations et la solidarité. Elles sont porteuses d’espoir pour la revitalisation économique des territoires ruraux et des villes (énergie, bâtiments, transports, circuits courts…), et globalement de tous les projets collectifs qui redonnent du sens aux « communs » dans notre société.


C’est dans cet esprit de coopération que Cohérence lance a appel aux associations et collectivités pour établir un partenariat collaboratif et participatif pour élaborer des programmes d’actions locaux « climat-air-énergie » en s’appuyant sur Climat Pratic.


Climat Pratic est un outil d’aide à l’élaboration et à la mise en place d’une politique « climat-airénergie ». Promu par l’ADEME, cet outil permet de guider les territoires pas à pas pour définir un programme d’actions « climat-air-énergie » adapté à leur territoire.


Et car la coopération et l’engagement local sont pour nous les premières clés des transitions, nous avons décidé d’organiser dans le cadre de notre assemblée générale, mercredi 24 Novembre à 18h30, une conférence en ligne sur le thème « Vers des Conventions Citoyennes Locales pour le climat ? ». Nous vous invitons à y participer en vous inscrivant sur notre site www.reseau-coherence.org

Contact :
Réseau Cohérence
65 rue edouard beauvais – 56100 Lorient

contact@reseau-coherence.org – 06 73 21 06 66
www.reseau-coherence.org

1Le réseau Cohérence regroupe plus d’une centaine de membres (associations d’agriculteurs, d’artisans, de consommateurs, de défenseurs de l’environnement, d’acteurs de la santé) en Bretagne. Il s’est fixé pour tâche essentielle, la promotion d’un développement durable et solidaire, c’est à dire d’une économie au service des hommes et de leur avenir dans un environnement préservé. Son action a été, en 2011 et en 2014, reconnue par le Trophée du développement durable breton. Le réseau siège au Ceser de Bretagne.

Publié dans Actualités | Laisser un commentaire

Vers des Conventions Citoyennes locales ?

D’octobre 2019 à juin 2020 s’est tenue une expérience démocratique inédite en France: une Convention Citoyenne pour le Climat (CCC) réunissant 150 citoyen-nes tiré-es au sort ayant pour objectif de « proposer des mesures pour réduire les émissions de gaz à effet de serre d’au moins 40% d’ici 2030 dans une logique de justice sociale ».

Cette initiative a suscité de nombreux débats sur son utilité. En effet, le processus a pu décevoir, le gouvernement étant revenu sur son engagement d’adopter sans filtre l’ensemble des propositions et les mesures effectivement prises restant insuffisantes au regard des enjeux climatiques et bouleversements déjà en cours. Le groupe des 150 tire lui-même une conclusion mitigée de cette aventure mais reconnaît que la CCC a renforcé la présence du sujet du changement climatique dans le quotidien des français et que ce type de processus serait pertinent à réitérer afin d’améliorer la vie démocratique du pays.

Le GIEC nous a rappelé que 50 à 70% des solutions face au changement climatique sont à mettre en place au niveau local. Depuis la CCC, d’autres expériences de ce type ont vu le jour en France, notamment une Convention citoyenne (« pour réinventer notre modèle de société ») par la Région Occitanie et une Convention Citoyenne locale pour le climat qui vient d’être lancée par Est ensemble (9 villes à l’est du Grand Paris). Récemment, la Région Bretagne a annoncé, à la suite de la BreizhCop, le lancement d’un Haut Conseil pour le climat et d’une chambre citoyenne.

Le Réseau Cohérence souhaite donc s’interroger avec ses membres à l’occasion de son Assemblée Générale le mercredi 24 novembre 2021 à 18h30 sur la pertinence de décliner l’expérience de la CCC à un niveau local (régional ou intercommunal) et sur l’implication que pourrait porter le réseau dans de tels processus.

[Evénement Facebook]

[Inscription]

Publié dans Actualités | Laisser un commentaire

Formation à la mise en récit territoriale

Comment réaliser une mise en récit positive d’un territoire ? Pourquoi et comment mobiliser les habitant-es dans une démarche prospective et narrative liée à la transition écologique et énergétique ? Au-delà des démarches que les collectivités mettent en place en terme de transition et des initiatives citoyennes, mettre en place un récit territorial permet de donner à voir ce qui se fait sur un territoire, d’initier et d’accélérer l’engagement de tou-tes dans les transitions.

Les associations et réseaux CIVAM Bretagne, Réseau Cohérence et Virage énergie organisent une formation d’une journée à Maison Glaz pour les élu-es, citoyen-es et acteurs territoriaux qui souhaitent mettre en récit leur territoire et créer une dynamique de coopération.

Objectifs opérationnels

A la fin de la formation, vous serez capables de :

– Formaliser un récit territorial

– Mettre en avant les initiatives du territoire

– Initier et accélérer l’engagement de tou-tes dans les transitions

Intervenante

Barbara Nicoloso, Directrice de Virage Energie

Lieu : Maison Glaz, Route des saisies, Gâvres.

Informations logistiques

Modalités financières :

Frais pédagogiques : 150 € (Le CIVAM Bretagne est agréé au titre de la formation professionnelle)

Repas midi sur place (Optionnel) : 20 €

Modalités d’inscription : Inscription en ligne via ce formulaire.

Date limite d’inscription : 22 novembre 2021

Modalités de paiement et attestation : Votre participation vous sera demandée en fin de formation, sur présentation d’une facture. Une attestation de formation vous sera fournie en fin de formation.s

Si vous avez une question concernant les inscriptions ou sur la formation contactez Solenne Boiziau solenne.boiziau@reseau-coherence.org.

>>> DÉTAILS DE LA FORMATION <<<

Publié dans Actualités | Laisser un commentaire

Une nouvelle chargée de mission transition écologique et solidaire

Solenne Boiziau a rejoint l’équipe de Cohérence en tant que « Chargée de mission transition écologique et solidaire » le 18 octobre 2021.

Elle aura pour mission d’animer et d’accompagner des groupes de citoyen-nes dans les transitions, de coopérer avec les collectivités partenaires à ce sujet, d’organiser et de communiquer autour des événements liés à ce poste (notamment le Forum des initiatives citoyennes).
« Géographe de formation, je travaille sur les questions de transition et de démocratie locale depuis plusieurs années dans le secteur associatif. J’ai notamment contribué au Pacte pour la Transition au sein du Collectif pour une Transition Citoyenne (CTC), au projet Transiscope (Portail web des alternatives) et je suis également co-fondatrice de la SCIC Fréquence Commune (coopérative des communes participatives) dont je suis toujours membre active bénévolement. Formée à la gouvernance partagée et aux outils d’intelligence collective au travers des projets auxquels j’ai contribué personnellement et professionnellement, j’ai à cœur de travailler à la coopération entre acteurs du territoire et de continuer à développer et proposer des outils pour les transitions. »

Publié dans Actualités | Laisser un commentaire

La mise en œuvre de la futur PAC en Bretagne: un chantier devant nous!

La FRCIVAM Bretagne organisait une journée de formation sur la PAC le 4 octobre. Voici quelques éléments de synthèse pour aider à comprendre la nouvelle architecture de la prochaine PAC, les enjeux et les marges de manœuvre identifiées par le réseau des CIVAM.

Le Ministre de l’agriculture, Julien Denormandie l’a qualifié de «PAC de la stabilité». La plateforme inter-organisation Pour Une Autre PAC a parlé d’un renoncement devant les défis de l’agriculture pour l’emploi, les transitions agro-écologiques, l’alimentation et les attentes sociétales. Pour accéder à la compilation des nombreux travaux du collectif, vous pouvez lire la publication «Quel plan stratégique national pour la PAC 2023 – 2027 en France? – propositions de Pour une autre PAC et analyse des arbitrages nationaux».

Le futur 1er pilier de la PAC, entre continuité et nouveauté amène son lot de mesures qu’il faudra bien s’approprier. Le paiement de base et le paiement redistributif sont dans la continuité tandis que des changements pointent pour les aides couplées chez les bovins. Réservée aux animaux de plus de 16 mois, l’aide à l’UGB sera de 110 €/UGB pour les mâles et les femelles de race à viande (plafond à 120 UGB). Pour les autres bovins, 60 €/UGB avec un plafond à 40 UGB.

L’une des nouveautés concerne le maraîchage (légumes frais dont pommes de terre primeur) avec une aide pour des fermes exclusivement en maraîchage, supérieures à 0,5 ha et au maximum de 3 ha pour un montant de 1 500 €/ha. Attention aux conditions d’éligibilité très restrictives qui devraient limiter l’accès à 1 500 – 3 000 fermes en France.

L’écorégime (qui remplace le Paiement Vert) vient complexifier la déclaration PAC. Pour bénéficier de la rémunération du niveau standard (60 €/ha) ou du niveau supérieur (82 €/ha), il faudra choisir entre 3 voies d’accès :- voie des pratiques de gestion agro-écologique selon les productions et les couverts: diversification des cultures ou maintien des prairies permanentes ou couverture végétale de l’inter-rang. Différents ratios sont appliqués au niveau 1 et 2.- voie de la certification environnementale: au même niveau bio et HVE 3 pour le niveau supérieur ou la certification environnementale 2+ pour le niveau standard. Cela ce traduit par le respect de la certification environnemental «+» le respect de 1 des 5 enjeux de HVE 3ou de disposer d’un Outil d’Aide à la Décision pour la réduction des intrants et un engagement de gestion des déchets. Cela est encore en construction.- voie des éléments favorables à la biodiversité: ratio de 7 ou 10% d’IAE/ha de SAU selon le niveau de rémunération.

Le bonus Haie, facultatif, vient compléter les mesures de l’écorégime. Pour cumuler 6€/ha, il faudra justifier d’au moins 6% de haies dans la SAU avec un plan de gestion durable.

Le second pilier se trouve divisé en 2. D’un côté l’État et les DRAAF pour tout ce qui concerne les mesures «surfaciques», cad. les MAEC financées à l’ha. De l’autre, le Conseil régional pour les dispositifs «non surfaciques», cad les MAEC forfaitaires, la DJA, les aides aux investissements, les aides au développement territorial et coopération.

Les CIVAM, historiquement engagés en faveur des mesures herbagères ont eu bien du mal à se faire entendre du Ministère pour donner une suite à la MAEC SPE plébiscitée en Bretagne. La mesure «herbagère» retenue par le Ministère pour la futur programmation ne s’est pas appuyée sur les propositions du Collectif Breton pour les MAEC. Rien sur la prise en compte des haies et de la biodiversité, rien sur le pâturage et le bien-être animal.

Le nouveau cahier des charges se décline en 3 niveaux d’engagement et il reprend les indicateurs de part maximal de maïs fourrage dans la SFP, de part minimal d’herbe dans la SAU, de réduction progressive des IFT et de plafond de concentré par UGB. Il introduit un taux de chargement maximal par ha de SFP et l’interdiction de traitement en plein sur les prairies permanentes (5 ans et plus).

Mais dans cette MAEC, l’interdiction du retournement des prairies permanentes ne passe pas! Alors que dans la SPE, seules les prairies naturelles (PPH) devaient rester en place, la nouvelle rédaction vient pénaliser la stratégie de vieillissement des prairies promue dans les groupes CIVAM de l’Ouest. L’obligation de maintenir en place la prairie de plus de 5 ans empêche la rotation normale en système de polycultures élevage. Cela a été dit et argumenté auprès du Ministère mais sans retour pour l’instant.

Le cahier des charges se complète d’un minimum de prairie permanente dans la SAU (%) à atteindre et l’interdiction des produits phyto sur les prairies temporaires pour valider l’engagement de niveau 2. Et enfin, limitation de la fertilisation azotée minérale sur prairies à 50 kg/ha/an pour contractualiser le niveau 3. Cela conduit à une rémunération comprise entre 125 et 210 €/ha selon les 3 niveaux d’engagements.

Sans détailler les autres cahiers des charges de MAEC, il ressort que les approches systèmes ne sont pas mises en valeur dans les propositions qui privilégient des engagements «unitaires», c’est-à-dire une mesure de réduction des herbicides, qui pourrait se cumuler avec une mesure zone humide, … Des choix seront à faire par les acteurs bretons et à valider par la DRAAF pour définir les mesures prioritaires issues du catalogue national, les combinaisons souhaitées et les territoires concernés pour dégager une politique agroécologique ambitieuse.

Le Conseil régional aura en gestion les MAEC forfaitaires dont il est mentionné qu’elles devront au moins proposer des baisses d’IFT de 30% et une réduction du bilan carbone de 15%. Les modalités ainsi que les objectifs restent largement à définir.

Côté aides à l’installation, c’est également le Conseil régional qui pilotera avec notamment les critères de modulation de la DJA et les aides «aux nouveaux agriculteurs». Les CIVAM ont déjà exprimé des demandes pour repousser le critère d’âge, favoriser l’emploi, l’autonomie et la diversification.

Les possibilités de soutenir des démarches territoriales, des projets collectifs ou de filières apparaissent dans les compétences des régions. On y retrouve le Partenariat Européen pour l’innovation (PEI), l’aide aux organisations de producteurs, au renouvellement des générations, LEADER, l’accès à la formation et au conseil. Des thématiques à explorer par les CIVAM pour espérer trouver des moyens d’animations et d’accompagnement à l’installation, à la transmission ou pour de l’agriculture de groupe.

A court terme, c’est dans les régions que de nombreuses décisions seront prises pour la mise en œuvre du 2nd pilier de la PAC dans les territoires. Le réseau des CIVAM s’appuiera sur la précédente programmation des MAEC SPE et ne laissera pas tomber les nombreux éleveurs herbager et bio engagés. Les systèmes économes en intrants et durables répondent à des enjeux d’emplois et fournissent des services environnementaux qu’il faut financer. Les DRAAF et les Conseil régionaux devront proposer des choix ambitieux en faveur de l’installation et de l’engagement des fermes dans la transition agroécologique.

Dominique Macé

FRCIVAM : Fédération Régionale des Centres d’Initiatives pour Valoriser l’Agriculture et le Milieu rural

« Pour des campagnes vivantes… »

Publié dans Actualités | Laisser un commentaire

La seconde édition du programme de « Un pas pour ma planète ! » enfin dévoilée

Cette année, plus d’une centaine d’actions divers et variées sont proposées, notamment spectacles, balades ou encore projections, qui seront gratuitement ouvertes à toutes et à tous.

Toutes ces activités seront proposées du 18 septembre au 8 octobre sur l’ensemble du territoire de l’agglomération de Guingamp-Paimpol, afin de découvrir tous les enjeux gravitant autour de la transition écologique. Ces animations seront l’occasion pour le public de connaître l’ensemble des acteurs locaux engagés dans la transition, à travers leur expertise menée dans le domaine de la sensibilisation ainsi que dans la mobilisation citoyenne.

Durant ces 21 journées d’animations et de sensibilisations, Guingamp-Paimpol Agglomération, soutenue par l’association Réseau Cohérence, accompagne et soutient l’ensemble des porteurs d’animation, afin de mettre en place une multitude de thématiques. Ces thèmes abordés peuvent aussi bien concerner l’habitat et le jardinage, ou encore l’agriculture et l’alimentation, à travers divers formats (comme des expositions, des ateliers, des conférences ou bien encore des spectacles), afin de s’adresser à un très grand public.

Vous pouvez découvrir le programme complet de Un pas pour ma planète ! 2021 sur le site de Guingamp-Paimpol Agglomération. Egalement, une carte interactive existe pour découvrir les actions menées par thématique ou situées près de chez vous.

Le 8 septembre 2021

Publié dans Actualités | Laisser un commentaire

Une nouvelle proposition de formation pour concevoir et produire les festivals de demain

Le Collectif des festivals établit une nouvelle proposition de formation, intitulée Coordination Développement durable d’un festival, qui dure 8 jours et visant à développer des capacités méthodologiques et pratiques afin de redynamiser ou de consolider une démarche développement durable.

Le Collectif des festivals

Ce parcours s’organise d’octobre 2021 à mars 2022, afin de réaliser le parcours en entier, ou bien réaliser seulement quelques modules. Concrètement, cet itinéraire comprend un accompagnement personnalisé des apprenants, notamment un positionnement initial, un rendez-vous de suivi à mi-parcours ou encore un bilan après la réalisation de la formation.

Cette formation s’adresse à un public impliqué dans la réalisation et dans l’organisation d’un ou de plusieurs festivals, mais pouvant être aussi des bénévoles, des intermittent-es, des salarié-s, des travailleurs dans le milieu culturel, ou bien encore des personnes travaillant dans les ressources humaines ou en fonction de coordination. Cela peut être en dehors ou au sein de la région Bretagne. La réalisation de ce parcours permet alors une formation concrète d’un public dans la transition écologique et solidaire.

Plus d’informations sur le site du Collectif des festivals.

Le 9 juillet 2021

Publié dans Actualités | Laisser un commentaire