Qui sommes-nous ?

A partir du 1er juillet un seul numéro pour joindre Cohérence 06 73 21 06 66

L’association Réseau Cohérence regroupe principalement en Bretagne plus d’une centaine d’adhérents (associations, syndicats, entreprises, agriculteurs, particuliers). Depuis 1997, Cohérence, c’est à dire le cœur de ce réseau, développe des outils adaptés à la transversalité des problématiques (écologiques, économiques, sociales et solidaires). Ces outils s’appuient sur la démocratie participative et la coopération entre les acteurs de la société civile et les élus des territoires.

L’association Réseau Cohérence a signé la déclaration commune du Collectif pour une transition citoyenne et s’inscrit totalement dans ce mouvement vers un développement solidaire et durable.

transition-citoyenne-header-650x150Le Réseau Cohérence porte une dynamique positive et mobilise les citoyens autour de nouveaux projets de territoires sur des valeurs de développement fait d’humanisme, d’écologie et d’une économie au service d’un mieux-vivre ensemble.

Cet engagement a été récompensé par deux trophées bretons du développement durable, pour l’ Agenda 21 des familles et du citoyen (2011) et pour l’action en faveur de l’élevage de porc sur paille (en 2014).

Publié dans Actualités | Laisser un commentaire

Consomm’acteur ou Citoyen concerné ?

​​​​​​C’est toujours avec un grand plaisir que Cohérence donne aujourd’hui la parole à Thomas Regazzola avec son regard franco-italien autour de l’agriculture biologique et paysanne et des circuits de distribution. Vous trouverez après ces quelques lignes d’introduction la totalité de son écrit à télécharger.

 

« Aussi éloigné d’improbables aspirations chimériques, que de l’exaltation du pouvoir du consomm’acteur, cet article rappelle comment, dès sa mise en place, le modèle agricole productiviste a suscité de résistances. Des précurseurs éclairés mettaient en garde contre les agressions chimiques et pédologiques, mais prévoyaient aussi (et peut-être surtout) la désintégration des communautés locales, où la figure socio-territoriale du paysan serait remplacée par celle de l’agriculteur professionnel productiviste et où le rôle social du cultivateur autonome serait effacé par incorporation dans des filières réduisant les pratiques agricole à simple annexe de leur activité.

Ouvrant grand, à la Bio, l’accès à la circulation mondiale des marchandises,  l’institutionnalisation des certifications a tué dans l’œuf l’entreprise capillaire d’éducation populaire qui (sous l’impulsion novatrice de N&P) aurait pu faire de la nourriture un trait d’union entre agriculteur et société civile.

Exonéré de tout effort pour comprendre la qualité des produits et les raisons du producteur le citoyen est définitivement renvoyé au rôle d’expert individuel en décodage de logos et choix de marques.

L’article souligne combien il est important, aujourd’hui, que des citoyens concernés exigent des élus locaux la mise en œuvre des outils disponibles pour favoriser les installations adaptées aux circuits courts et freiner l’agrandissement des fermes, tout en s’engagent, à côté des paysans autonomes, dans la prolifération de dispositifs de commercialisation, contrôlés conjointement. Valoriser les énergie collectives disponibles, créer des faits accomplis, en transformant, concrètement, les segments de vie sociale qui sont à portée de main, paraît indispensable, si on veut que la satisfaction pour le développement rapide de la bio profite, de façon permanente, à l’agriculture paysanne, au lieux d’aboutir à un avantage pour la grande distribution. En d’autres mots, le combat en faveur de la Bio doit s’accompagner d’efforts équivalents pour défendre le sort des producteurs, pour réclamer une structure foncière adaptée à une agriculture nourrissant les habitants du lieu et pour mettre en place des dispositifs marchands autonomes, indispensables à l’autonomie des uns et des autres. »

CONSOMM’ACTEUR

Thomas Regazzola

Publié dans Actualités | Laisser un commentaire

Nous voulons des coquelicots

Appel des 100 pour l’interdiction de tous les pesticides

Les pesticides sont des poisons qui détruisent tout ce qui est vivant. Ils sont dans l’eau de pluie, dans la rosée du matin, dans le nectar des fleurs et l’estomac des abeilles, dans le cordon ombilical des nouveau-nés, dans le nid des oiseaux, dans le lait des mères, dans les pommes et les cerises. Les pesticides sont une tragédie pour la santé. Ils provoquent des cancers, des maladies de Parkinson, des troubles psychomoteurs chez les enfants, des infertilités, des malformations à la naissance. L’exposition aux pesticides est sous-estimée par un système devenu fou, qui a choisi la fuite en avant. Quand un pesticide est interdit, dix autres prennent sa place. Il y en a des milliers.

Nous ne reconnaissons plus notre pays. La nature y est défigurée. Le tiers des oiseaux ont disparu en quinze ans; la moitié des papillons en vingt ans; les abeilles et les pollinisateurs meurent par milliards; les grenouilles et les sauterelles semblent comme évanouies ; les fleurs sauvages deviennent rares. Ce monde qui s’efface est le nôtre et chaque couleur qui succombe, chaque lumière qui s’éteint est une douleur définitive. Rendez-nous nos coquelicots ! Rendez-nous la beauté du monde !
Non, nous ne voulons plus. À aucun prix. Nous exigeons protection.

Nous exigeons de nos gouvernants l’interdiction de tous les pesticides* en France. Assez de discours, des actes.

Nous voulons des coquelicots

*de synthèse

Publié dans Actualités | Laisser un commentaire

Edito : La transition sans rupture a-t-elle un sens ?

C’était une manière provocante de poser le débat de notre dernière assemblée générale qui a rassemblé près de 150 personnes à Saint-Malo le 13 avril dernier. Le moins que l’on puisse dire c’est que nous avons tiré dans le mille !

Ce jour-là, malheureusement pour des raisons d’agenda et de grèves des trains, deux intervenants prévus n’ont pu se rendre dans la cité corsaire. Jean-Claude Pierre, notre porte-parole, nous a manqué pour sa hauteur de vue, sa fine connaissance des enjeux et modalités de la transition et son habitude des débats. L’experte climat de la FNH n’a pas pu nous expliciter l’état actuel des recherches sur les conséquences et les solutions à mettre en œuvre pour lutter contre le changement climatique ainsi que les négociations en cours.

L’atmosphère de cette réunion fut, tout comme le climat, assez chaude.

Au côté de Julien Moreau, l’éco-aventurier, l’association de transition malouine 6 J’Ose et une représentante du conseil de développement du pays malouin, le vice-président du Conseil régional à l’environnement a été particulièrement dans le viseur des participants. Beaucoup de ces derniers ont mis en débat la volonté et la capacité des politiques des différents échelons territoriaux à répondre aux nécessaires transitions. Ceci traduit selon moi l’incompréhension de plus en plus vive du citoyen face à la force d’inertie politique. Vous le savez, c’est toujours difficile de mobiliser des personnes pour participer à un débat. Je pense que la fréquentation et l’intensité de cette rencontre montre l’attente forte des citoyens et leur désillusion. Un argument de plus pour que les politiques s’activent !

Pour Cohérence qui avait choisi de faire labéliser l’évènement Breizh Cop, nous avons rempli la mission que nous nous étions aussi donnée : recueillir de précieux avis citoyens sur les objectifs à cibler par la Breizh Cop et expliciter et diffuser l’agenda 21 du citoyen .

Pour tous ceux qui n’ont pas pu se joindre à nous le 13 avril dernier voici comment nous avions introduit le débat.

————

Si le terme de transition évoque jusqu’à présent une sorte de trajectoire douce, nous pensons qu’il nous faut au contraire engager de vraies ruptures car le temps est compté. De toutes parts tombent les mauvaises nouvelles qui traduisent une accélération vertigineuse des dégâts causés à notre planète. Qui peut dire comment l’humanité où qu’elle soit peut résister à un tel emballement ?

Rappelons les plus récents. 15 000 scientifiques de 184 pays ont signé un appel contre la dégradation sans précédent de l’environnement. Il est urgent d’agir face aux risques colossaux et avérés qui menacent l’humanité. Cet appel se base sur l’analyse de 9 indicateurs mondiaux dont l’évolution est suivie depuis 1960 jusqu’à 2016. Citons l’eau, les ressources de la mer, la déforestation, la perte de 58% des espèces vertébrées, la hausse des émissions de CO2, l’augmentation de la population mondiale.

Les dernières études évaluent le déclin des colonies d’abeilles à 30% chaque année. Le journal Le Monde titrait le mois dernier sur le déclin catastrophique du tiers des oiseaux des campagnes en 15 ans. Fin 2017, une étude poussée allemande alertait sur la disparition de 75 à 80 % des insectes volants depuis le début des années 90 indiquant qu’il faut changer les pratiques agricoles sur des surfaces considérables.

Sur le changement climatique, d’après l’ONU, « il est encore possible d’éviter la surchauffe généralisée. Une rupture dans les technologies et les investissements peut réduire les émissions tout en créant d’immenses opportunités sociales, économiques et environnementales ».  Seule une réelle rupture permettrait d’enrayer le déclin de nos ressources vitales et pourrait jeter les bases d’une régénération de celles-ci.

A son niveau, la Breizh Cop se doit de faire sa part et avec elle l’ensemble des citoyens, des entreprises, des collectivités, des organismes en fonction de leur responsabilité pour contribuer à sauvegarder nos biens communs, les ressources naturelles et les écosystèmes.

Chacun a son niveau de responsabilité et selon ses possibilités peut agir.

Aux élus politiques, nous disons : ayez de la volonté !

Aux Institutions : mettez-en œuvre des plans d’action ambitieux !

Aux Entreprises : produisez de manière durable, orientez la demande vers des produits qui respectent les écosystèmes. L’heure est à l’économie circulaire et à l’arrêt des pollutions de de l’eau, l’air et la terre.

Aux Associations : alertez, proposez et organisez les solutions ! Il en existe déjà de très nombreuses sur les territoires, elles sont à essaimer.

A nous tous : changeons nos habitudes, mettons-en œuvre la transition dans notre vie quotidienne !

Carole Le Bechec

Co-présidente du Réseau Cohérence

Publié dans Actualités | Laisser un commentaire

Mobilisons nous ! Une Bretagne imaginée en 2040 et 10 objectifs de Transition

L’Edito nous engage clairement dans la Transition en nous appelant collectivement à une véritable révolution, une vraie rupture dans nos pratiques. Elle pointe aussi clairement la responsabilité des politiques. Or sur ce point, le compte n’y est pas. Si nous avons salué l’initiative du Conseil Régional pour décliner sur le territoire breton la COP 21  nous nous sommes clairement engagés aux côtés des associations sollicités par cette démarche en participant au collectif pour une transition écologique et solidaire.

Il nous est apparu au fil de cette collaboration et en raison même de la relative influence que nous pouvons avoir sur les mécanismes politiques qu’il est important de faire connaître dans un document synthétique largement diffusé notre vision de la Bretagne et tout à la fois notre volonté de participer coûte que coûte à cette grande aventure en précisant les conditions du succès. D’où  un document de 2 pages :  la Bretagne dont nous rêvons et 10 objectifs de transition écologique et solidaire

Mobilisons-nous version VF

L’enjeu est si important , la survie de l’espèce humaine qu’il ne peut être question de se retirer sur l’Aventin ou de se laisser bercer par les dernières mesures de l’orchestre du Titanic  mais de convaincre encore et toujours.  

Soucieux de faire naître un nouveau monde nous sommes conscients que l’ancien est toujours à l’œuvre. Les appels au changement restent tributaires des mécanismes anciens. Pour parler clair les propositions qui vont dans le bon sens faites par les services de la région se heurtent au cadre budgétaire et aux mécanismes de l’économie exclusivement marchande ou aux interventions extérieures (Européennes en particulier). Il nous appartient notamment de faire valoir l’intérêt d’une approche transversale et de mettre en évidence les ressources disponibles qui résultent d’une nouvelle approche tournée vers les Communs et l’intérêt général.  

Cette démarche nous ramène à une approche plus globale. Si nous sommes persuadés que la transition sera citoyenne ou ne sera pas il nous faut convenir que la transition en Bretagne n’a de sens que si elle est reliée au pays et plus généralement à l’ensemble européen…
Il est inconséquent de ne pas prévoir la mise à disposition des acteurs de la Transition de ressources dédiées à la mise en œuvre des premières actions et de les faire dépendre d’hypothétiques engagements subordonnés à la mécanique européenne connue  aujourd’hui à bout de souffle.

C’est pourquoi en complément du soutien au Pacte Finance Climat, nous vous invitons à rejoindre le collectif et diffuser nos propositions et la petition.

Mobilisons-nous version VF

Publié dans Actualités | Laisser un commentaire

Pour la Breizh Cop : 3 outils Cohérence de la transition citoyenne

Aujourd’hui au démarrage de la Breizh Cop initiée par la Région Bretagne, nous entendons mettre à la disposition des bretons et des bretonnes des outils et des initiatives de transition, afin d’encourager leur déploiement sur les territoires et permettre à chacun de contribuer au cahier des engagements souhaité par la Région.

Le Réseau Cohérence a conçu le Baromètre du développement durable, Notre Agenda des Transitions et la Caravane des transitions. Le baromètre des communes et des EPCI est un outil de dialogue entre élus, associations locales et citoyens, Notre Agenda des Transition (ex Agenda 21 du citoyen) propose la mise en place d’un programme d’actions à l’échelle du foyer dans une démarche collective, enfin la caravane des transitions propose des soirées itinérantes où chacun vient échanger sur différents thèmes relatifs à la transition et initier des projets collectifs.

Ces outils de développement durable et solidaire s’ils sont chacun destinés à un public spécifique, mis en synergie, touchent un grand nombre d’acteurs socio-économiques. Ainsi, l’agenda 21 incite les changements de pratiques à l’échelle de l’individu alors que le baromètre incite une action collective à l’échelle communale ou inter-communale. Ces outils locaux, essaimés par la « Caravane des transitions » viennent rapprocher ces initiatives locales et mutualiser les bonnes pratiques en réseaux. Pris ensemble, ils permettent d’élargir le cercle des personnes engagées dans les transitions que ce soient des élus, des associations, ou des citoyens de tous horizons via le dialogue, les échanges, la mutualisation et la mise en place d’actions concrètes. 

Nous vous invitons à les découvrir et à nous contacter si vous souhaitez les mettre en œuvre sur votre territoire.

 

Publié dans Actualités, Pôle Agenda 21, Baromètre, Démocratie Participative | Laisser un commentaire

16 sept à Lorient : L’aventure des Carbonautes

« 2018 : les voyants sont au rouge sur la planète Terre.
Tous les scientifiques sont en panique pour trouver d’urgence une solution au désastre annoncé !

Dans son laboratoire, le professeur Bertrand Zition a travaillé d’arrache-pied pour mettre au point le Chronotron,
un portail de voyage temporel qui offre quelques heures pour explorer le futur.
Ce qu’il a découvert en visitant l’année 2318 l’a affligé : un monde hostile et sans vie… jusqu’à ce qu’il repère une petite contrée verdoyante qui résiste encore et toujours au chaos grâce à sa population pionnière en matière d’écologie : la cité d’Armoride ! »

Envie d’en savoir plus ? Suivez-nous !

Publié dans Actualités | Laisser un commentaire

Climat de fête vendredi 5 et 6 octobre à Vannes

La troisième édition de Climat de Fête, qui a pour thème « Alimentation et Climat », donnera la parole le vendredi 5 octobre aux acteurs du territoire qui soutiennent et développent une alimentation locale et biologique, proposera outils et méthodes facilitant le lancement de nouvelles initiatives ou encore des ateliers thématiques pour concevoir un système alimentaire local respectueux de la santé, de l’environnement et de ceux qui travaillent pour nous nourrir. Le samedi 6 octobre est plus particulièrement destiné aux familles sur le thème « Manger demain, que voulons-nous dans nos assiettes ? » avec des conférences, des projections, des ateliers, mais aussi des spectacles et dégustations ! Programme détaillé sur www.climactions-bretagnesud.bzh Venez nombreux !

Publié dans Actualités | Laisser un commentaire

« Le Porc Authentique élevé sur paille » arrive en Ille-et-Vilaine

«  Le Porc Authentique élevé sur paille » a été retenu dans le cadre de l’appel à projets 2017 « Pour le développement d’une agriculture durable en Ille-et-Vilaine ». En effet, le département a décidé d’apporter son soutien financier au projet de développement de la filière sur la territoire bretillien.

A l’occasion du lancement de cette filière dans le 35, le département représenté par Bernard Marquet, vice-président du Conseil Départemental en charge de l’économie, l’agriculture, l’innovation, le développement durable, les contrats départementaux, et les membres de l’association Cohérence se sont réunis le 13 Novembre 2017 à Médréac (35) sur l’élevage de Mr et Mme Denoual référencé sous la marque « Le Porc Authentique élevé sur paille ».

Déposée en 2012 à l’INPI par l’Association Cohérence, la marque « Le Porc Authentique élevé sur paille »  basée sur un cahier des charges et un mode de certification participative et citoyenne s’est tout d’abord développée en Côtes d’Armor et compte aujourd’hui 4 éleveurs, en partenariat avec 30 artisans bouchers-charcutiers et une dizaine d’établissements de la restauration collective.

Le projet atteint maintenant une nouvelle étape avec l’extension de la filière en Ille-et-Vilaine et l’identification de nouveaux éleveurs de porcs sur paille et artisans bouchers-charcutiers intéressés par la démarche et prêts à rejoindre le groupe de travail afin de poursuivre collectivement le développement de l’élevage de porcs sur paille durable.

Publié dans Actualités | Laisser un commentaire

Soutenir le Pacte Finance-Climat

Le Pacte Finance – Climat  est née de la prise de conscience de personnalités du monde scientifique, politique et associatif, de l’urgence à agir de suite et de façon significative dans 2 domaines :

– 1 Mettre la création monétaire au service du Climat
la mise à disposition des banques par la BCE de 2500 milliards depuis 2015 n’ a servi qu’à alimenter la spéculation boursière au détriment de l’économie réelle au risque d’une sans doute plus grave que celle de 2008…
Ces « utopistes » proposent de flécher la création monétaire pour qu’elle aille à l’économie réelle et finance dans tous les états membres les économies d’énergie et le développement des énergies renouvelables.

-2 Créer un vrai budget Climat au niveau européen
Il s’agit cette fois d’une proposition de notre président. Un budget de 100 milliards d’euros chaque année financés par un impôts de 5% sur les bénéfices des entreprises permettrait de financer significativement la recherche et une partie du chantier sur le territoire européen.

« Alors que le FMI s’inquiète d’une prochaine crise financière, créer massivement des emplois utiles et non délocalisables est sans doute la meilleure façon de relancer l’activité d’inventer un nouveau modèle de prospérité plus respectueux de la planète et de notre santé tout en améliorant la résilience de nos sociétés »

Cet appel s’adresse tout autant aux citoyens qu’aux associations, entreprises qu’aux collectivités pour faire pression sur les chefs d’État et de Gouvernement pour qu’ils approuvent ce pacte finance-Climat.
C’est à, nous citoyens qu’il appartient de solliciter tous ces relais pour gagner la bataille du Climat. Signer le Pacte

Publié dans Actualités | Laisser un commentaire

Breizh COP : Participer aux conférences territoriales

Vous connaissez l’implication de Cohérence dans la Transition et notre consternation de constater l’inertie des pouvoirs publics face à l’urgence climatique. Aussi, l’initiative de la Région Bretagne, même si elle tarde à se mettre en place, d’engager les forces vives de la Région dans une démarche COP 21 emporte notre adhésion : pour engager de vraies ruptures car le temps est compté.

Rappelons nous l’appel des 15.000 scientifiques de 184 pays contre la dégradation sans précédent de l’environnement se basant sur 9 indicateurs mondiaux, l’eau, les ressources de la mer, la déforestation, la perte de 58% des espèces vertébrés, la hausse des émissions de CO², l’augmentation de la population mondiale.

Plus concrètement, illustrée par la crise de cet été en Bretagne, le déclin des colonies d’abeilles, la disparition du tiers des oiseaux en 15 ans dans nos campagnes, la chute des insectes volants depuis le début des années 90 nous obligent à reconsidérer nos pratiques agricoles et alimentaires.

Seule une rupture permettrait d’engager le déclin de nos ressources vitales et jeter les bases d’une régénération de celles ci. Source d’inquiétude, elle est en même temps porteuse d’immenses opportunités sociales économiques et environnementales.

A son niveau, la Breizh COP se doit de faire sa part et avec elle l’ensemble des citoyens, des entreprises, des collectivités, des associations en fonction de leur responsabilités pour contribuer à sauvegarder nos biens communs, les ressources naturelles et les écosystèmes.

Chacun a son niveau de responsabilité et selon ses possibilités peut agir.

Venez contribuer à l’occasion des conférences territoriales organisées à la partir de la mi- septembre.

Les 5 réunions seront les mêmes mais elles permettent aux acteurs des territoires de s’inscrire dans celle qui leur convient le mieux pour des raisons de proximité ou de dates.

  • COP Nord : Goudelin (Salle des fêtes, 15 rue de la Mairie) – mercredi 19 septembre de 15h30 à 18h30

  • COP Sud : Guidel (Restaurant scolaire de Kerprat, Kerprat) – jeudi 20 septembre de 17h00 à 20h00

  • COP Est : Melesse (Salle Polyvalente, 5 Rue de Montreuil) – mardi 2 octobre de 17h00 à 20h00

  • COP Ouest : Pont-de-Buis-lès-Quimerch (Espace François Mitterrand, 1 rue de Brest) – mercredi 3 octobre de 17h00 à 20h00

  • COP Centre : Guerlédan (Foyer culturel, 1 rue du pont de fer) – vendredi 12 octobre de 17h00 à 20h00

Vous pouvez d’ores et déjà vous inscrire en cliquant sur le lien suivant http://breizhcop.bzh/choixcop

Publié dans Actualités | Laisser un commentaire