A Vannes, la gendarmerie se lance dans la restauration responsable – par la Fondation Nicolas Hulot

La Fondation Nicolas Hulot met en place des actions pour orienter la restauration collective dans une démarche durable, notamment avec le réseau Mon Restau Responsable. Le restaurant du cercle mixte de la gendarmerie de Vannes s’est lancé dans ce programme, et l’accompagnement proposé par cette fondation.

Fondation Nicolas Hulot

Le cercle mixte de Vannes, le premier restaurant administratif des gendarmeries à rejoindre Mon Restau Responsable.

Lors d’un séminaire réalisé au niveau national, en 2019, rassemblant les quelques 120 restaurants que compte la gendarmerie nationale, et présentant Mon Restau Responsable, il s’agissait ici d’un déclic pour Vincent Geoffroy, directeur du cercle mixte de Vannes. Assez rapidement, les acteurs présents lors de cette réunion soutiennent cette initiative, comme l’ensemble des éco-gestes présentés participant à la limitation du gaspillage alimentaire. Egalement, les participants approuvent et apprécient de participer au développement d’une alimentation plus saine, plus respectueuse de l’environnement en favorisant les produits et les producteurs locaux.

Un accompagnement personnalisé, une démarche facilitée, des solutions adaptées à tous.

Afin que ce programme puisse être concrétisé, plusieurs étapes ont été mises en place. Notamment, le restaurant doit remplir un formulaire sur le site monrestauresponsable.org. Les pratiques de l’établissement sont ensuite évaluées par un « parrain » de la Fondation Nicoals Hulot, engagé aussi dans la démarche, avec une visite technique effectuée. Des échanges constructifs ont aussi eu lieu, pour définir les meilleurs pistes d’amélioration, en prenant notamment compte de la diversité des convives du cercle mixte de Vannes.

Des résultats probants et de nouvelles perspectives présentées en février 2021.

Le 15 février 2021, le cercle mixte de Vannes a présenté devant ses convives et ses partenaires, de nouvelles ambitions et perspectives à venir. Particulièrement, améliorer l’offre en produits biologiques et de qualité en renforçant la collaboration avec les producteurs bio, ou encore la mise en place d’une formation pour le personnel dédiée aux cuissons basse température pour une meilleure économie d’énergie. L’adjudant Vincent Geoffroy souhaite partager cette démarche sur l’ensemble du territoire national et que les 5 millions de convives servis chaque année dans ces restaurants administratifs de la gendarmerie, puissent aussi en bénéficier.

Le 4 mai 2021

Ce contenu a été publié dans Actualités. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.