Aller au Tribunal Citoyen contre Monsanto à la Haye (NL) a dopé ma citoyenneté !

imageArmina Knibbe est administratrice du Réseau Cohérence, une association bretonne de transition citoyenne qui œuvre depuis 20 ans pour l’évolution des pratiques agricoles et la participation des citoyens. Elle a assisté au Tribunal Monsanto et nous livre son regard.

 

Il y aurait tant à dire après ces journées à L’Assemblée des Peuples et au Tribunal Citoyen des 14-15-16 Octobre 2016 ! Les sites http://fr.monsantotribunal.org/ et https://www.endecocide.org/fr/ vous permettent une bonne information sur les enjeux juridiques.

Le 15 octobre, Corinne Lepage ouvrait le Tribunal Citoyen au nom de la Fondation organisatrice. Des représentants de tous les continents, des victimes, des experts sont entendus. Ce dimanche 16 Octobre à la fin des audiences, Me Françoise Tulkens, juge et présidente, voit ce Tribunal Citoyen International comme une forme de pédagogie pour faire valoir auprès de tous, le Droit de la Nature et des Peuples pour l’ensemble de notre planète.

La multinationale Monsanto avait reçu une invitation en recommandé, elle n’a pas daigné y répondre directement. Elle a publié une lettre ouverte en parlant de mascarade !

Mascarade ces témoignages de personnes qui parlent de leur vie amputée par de graves problèmes de santé ?

Mascarade ces propos d’experts qui expliquent les impacts délétères du glyphosate sur le vivant, son lien avec le développement de l’autisme aux USA?

Mascarade ces propos de journalistes, témoins, qui révèlent combien cette firme travaille au corps des gouvernements pour qu’ils acceptent les OGM et leurs pesticides dans le plus grand secret. Ceux-ci les imposent ensuite à leurs peuples sans aucun débat démocratique (Bangladesh, Irak, …etc) ? Pire, parfois les paysans sont obligés de donner leurs semences anciennes à l’Etat concerné, voire sont condamnés sévèrement s’ils continuent à les utiliser.

Mascarade ces actions de désinformation, de remise en cause de démarches scientifiques intègres, ces manipulations de l’opinion publique, ces corruptions ?

La présidente du Tribunal Citoyen a regretté la non représentation de cette firme, signe d’un accueil équilibré et du sens d’une démarche de justice rigoureuse.

La force de ce Tribunal Citoyen c’est qu’en deux journées l’ensemble des problématiques engendrées par l’agroalimentaire industriel (ses OGM et ses intrants chimiques, son déni du problème climatique) est mis au grand jour pour tous.

La firme Monsanto par sa constante détermination à faire dans la toxicité extrême (agent Orange, Round Up… etc) est une des figures clés de cette industrie qui détruit les écosystèmes, nie le vivant, aggrave l’urgence climatique.

Aussi le dossier juridique constitué lors des audiences, puis l’Opinion Juridique qui sera prononcé par ces cinq juges professionnels seront un appui pour toutes les victimes, pour tous les Etats, pour la société civile afin d’entrer dans une nouvelle ère juridique internationale. Celle où les multinationales et leurs dirigeants seront tenus de respecter le Vivant, notre Biosphère et les Peuples.

Aussi, continuons à faire pression pour que le crime d’écocide soit totalement pris en compte par la Cour Pénale Internationale. Soyons en les ambassadeurs !

 img_0105

Tous ceux qui ont suivi le Tribunal en direct, tous ceux qui liront attentivement sur le site les très nombreuses interventions, comprendront ce propos de Nnimmo Bassey : “Être ambassadeur de ce tribunal, c’est comme être ambassadeur de la Terre-Mère. Si elle pouvait parler, Monsanto serait en prison depuis bien longtemps ! La nourriture est synonyme de célébration, de culture, de vie. Il ne s’agit pas d’une lutte contre une seule entreprise multinationale mais c’est un combat pour la vie, c’est un combat pour la liberté. Un combat pour arrêter les grandes entreprises de coloniser nos systèmes alimentaires, de coloniser notre agriculture, de faire de la Terre-Mère leur esclave pour leurs profits ».

Les solutions existent, nous ne sommes pas condamnés à subir. L’Assemblée des Peuples s’est consacré pendant 3 jours aux questions du droit à une alimentation saine, du droit à des semences paysannes libres…

Comment faire pour aider l’ensemble des citoyens à en prendre la mesure ? Il y a urgence à ce qu’une règlementation internationale protège très vite l’avenir de l’autonomie alimentaire pour tous.

Bon appétit à tous pour entrer dans une nouvelle manière de nous alimenter !

Armina Knibbe

 

Ce contenu a été publié dans Actualités. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *