Défis pédagogiques …

           DSC_0133 Comment faire comprendre que la Terre, notre « maison commune », n’est pas seulement une structure matérielle, un simple immeuble, une simple habitation dont on peut modifier l’ordonnancement au gré des besoins ou des fantaisies …

Comment faire comprendre qu’elle est toute autre chose qu’une « carrière » que l’on peut exploiter à sa guise en y pratiquant comme c’est devenu la norme une « économie de rapine » sans souci des lendemains …

Comment faire comprendre qu’elle est un organisme vivant. Un organisme à part entière, dont nous ne sommes que l’une des composantes, qu’elle obéit à des lois d’une infinie complexité et que tout s’y tient de manière dynamique. Comment montrer que dans ce fragile espace de vie le sort de l’homme et celui de la nature sont intimement liés, que toute altération du vivant et des subtils processus d’interactions qui le régissent retentissent aussi sur l’humanité …

Comment encore, dans le contexte néo-libéral actuel, contrebattre les arguments sans cesse mis en avant pour justifier et modifier la « croissance » un concept élevé au rang de dogme et présenté comme le seul antidote au chômage …

Comment encore faire comprendre que le « principe de précaution » aujourd’hui attaqué de toute part, découle du « principe de responsabilité » qui est une avancée majeure dans l’histoire de l’Humanité. Comment montrer que sa remise en cause ouvre la porte à une alliance sans précédent entre le « veau-d’or » et la techno-science et que cette alliance se retournera, inéluctablement, contre le « bien commun » de l’humanité.

C’est à des défis de cet ordre que nous sommes de plus en plus confrontés et il va falloir que nous resserrions les liens afin de faire oeuvre éducative pour contribuer à reformuler le concept même de « Bien Commun de l’Humanité » et pour donner à la Transition que nous appelons de tous nos vœux les fondements éthiques, moraux et même spirituels, qui s’avèrent nécessaires.

Continuons à agir au quotidien pour bien montrer qu’il y a des alternatives à la « ferme des mille vaches », au fameux EPR de Flamanville, à l’aéroport de Notre Dame des Landes et à l’usage inconsidéré des pesticides mais soyons prêts aussi à coopérer avec les mouvements culturels et sociaux qui tentent de refonder la politique en rappelant que la priorité de l’Homme passe aussi par le respect de la Terre …

Des thèmes que nous serons sans doute amenés à évoquer lors de notre prochaine A.G

Jean-Claude Pierre

Porte parole de Cohérence

Livres :

  • le Bien Commun de l’Humanité de François HOUTARD, Couleur Livres, 2013
  • Au nom de l’Humanité de Riccardo PETRELLLA, Couleur Livres 2015
Ce contenu a été publié dans Actualités, Actualités de Cohérence. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *