Tous mobilisés le samedi 9 janvier 2016 à Nantes et partout en France

Le texte d’appel à mobilisation à diffuser largement autour de vous, dans les réseaux départementaux, régionaux et nationaux.

pour l’abandon des procédures d’expulsions sur la Zad de Notre dame des landes

CXj3nkSWsAEB2l8.jpg-large

« Le 10 décembre dernier, nos avocats, une grosse mobilisation devant le tribunal de Nantes et l’insistante intervention de nos alliers politiques auprès du gouvernement ont amené AGO-Vinci à demander le retrait de la procédure de référé en expulsion contre les 11 familles et 4 fermes qui résistent depuis le début sur les terres de Notre Dame des Landes.

La procédure peut reprendre à tout moment sur la simple demande d’AGO-Vinci.

AGO-Vinci, qui agit pour le compte du gouvernement, via le ministère de l’écologie, sait que dans le contexte actuel (attentats du 13 novembre, état d’urgence) il est impossible de mobiliser des troupes pour vider la zad et que la mobilisation physique des opposants serait alors très forte sur le terrain.

Ils ont alors décidé communément de toucher directement les opposants historiques, propriétaires, locataires et paysans, par une procédure juridique d’expulsion d’urgence débouchant sur de très lourdes astreintes financières (jusqu’à 1000 euros par jour en cas de refus de quitter les lieux) et mise sous séquestre des cheptels (matériels et troupeaux).

Il n’y a aucune urgence, l’aéroport ne sera très certainement pas construit, AGO redistribue les terres agricoles pour les cultures de la saison à venir, nous ne pouvons donc pas accepter cette menace et cette pression cynique sur les opposants historiques.

S’ils sont encore là aujourd’hui, c’est bien sûr par leurs convictions, et leurs engagements personnels, mais c’est aussi parce que nous nous sommes tous mobilisés, en particulier au moment de l’opération César. Si les paysannes et paysans des quatre fermes les plus menacées aujourd’hui ont choisi de rester avec leur familles et leurs troupeaux dans ce contexte éprouvant, c’est aussi parce que 400 paysans en tracteur sont venus à NDDL, puis 500 à Nantes, et que Copain à tout fait pour les soutenir.

Aujourd’hui, leur action envers et contre tout, est devenu pour nous le symbole de notre engagement à tous pour une autre façon de concevoir l’aménagement du territoire, la protection des terres agricoles et nourricières et la mise en place d’autres pratiques respectueuses de l’environnement.

Nous sommes tous responsables de la situation où ils se trouvent aujourd’hui.

Quand AGO-Vinci menace d’expulser et de bétonner les quatre femes de la zad, ce sont toutes nos fermes et nos valeurs qui sont menacées.

Au delà des déclarations d’intentions de la Cop21, obtenir l’abandon de ce grand projet inutile sera un acte fort pour œuvrer pour un avenir plus serein de notre planète.

Les tracteurs vigilants doivent se mobiliser en masse le 9 janvier au côté des cyclistes et de tous les opposants au projet de transfert, pour rappeler à certains qui sembleraient l’avoir oublié, que nous ne laisserons jamais disparaître les terres de la zad et tous ceux qui la font vivre.

Nous devons donc tous nous mobiliser en masse avec nos tracteurs, symbole intangible de la présence paysanne, le samedi 9 janvier 2016 pour exiger du président Hollande et de son gouvernement la garantie de l’abandon immédiat des procédures d’expulsions jusqu’à epuisement total des recours. »

Copain 44

 

Ce contenu a été publié dans Actualités, Actualités de Cohérence, Actualités du Réseau. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *